Sandrine Musso | Centre Norbert Elias | Flickr
Le comité de rédaction a appris avec grande tristesse le décès, cet été, de Sandrine Musso, anthropologue et compagne de route de la revue Lectures anthropologiques depuis sa création. Enseignante chercheuse, elle était engagée auprès de ses étudiant·e·s, dont elle était très appréciée et pour lesquels elle imaginait des cours toujours créatifs, comme de ses collègues. Elle a œuvré dans des collectifs visant à promouvoir notre discipline et son domaine d’étude privilégié, la santé (AFEA, Amades, etc.). Scientifique exigeante et consciencieuse, elle a également défendu de multiples causes, à propos de l’accès au soin, des migrations, des inégalités de genre et plus récemment de l’habitat indigne, suite aux effondrements d’immeubles survenus à Marseille. Ces thèmes de recherche participaient de sa volonté de changer un monde parfois injuste et inégalitaire, dans la lignée d’une anthropologie publique. Parmi les combats qu’elle a menés, celui contre la maladie a été le dernier, mais aussi le plus rude. Elle restera pour nous une collègue brillante et entreprenante, empathique et sensible, drôle, généreuse et loyale. Son enthousiasme, à la fois amical et professionnel, va nous manquer.
 

Plusieurs beaux textes en sa mémoire ont été publiés par les différents organismes et associations dont elle était membre :

« Hommage à Sandrine Musso », Centre Norbert Elias, 11 août 2021.  

« Disparition de Sandrine Musso, anthropologue de la santé », AMADES, 9 août 2021.
« Pour Sandrine Musso », communiqué de presse du CNS, 12 août 2021.
« Disparition de Sandrine Musso », Séronet, 12 août 2021.
« L’anthropologie de la santé en deuil », Cécile Josselin, Transversal, 30 août 2021.

« Sandrine Musso nous a quitté·e·s », Après l’effondrement, le 7 septembre 2021.

 

Pour en savoir plus sur son travail et ses publications :

https://centrenorbertelias.cnrs.fr/equipes-de-recherche/chercheurs/sandrine-musso/

7 | 2020Anthropologie des futurs

Sous la direction de Olivier Wathelet