Édito

La rédaction

Citer cet article

Référence électronique

La rédaction, « Édito », Lectures anthropologiques [En ligne], 8 | 2021, mis en ligne le 30 novembre 2021, consulté le 09 décembre 2022. URL : https://www.lecturesanthropologiques.fr/936

Lectures Anthropologiques est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International.

L’équipe éditoriale de Lectures anthropologiques est heureuse de vous présenter son numéro 8, avec un dossier « Varia » composé de huit comptes rendus originaux et quatre « Feuillets d’Actualité ». Ces productions offrent une nouvelle fois une belle arène de discussion consacrée à l’actualité de l’anthropologie.

L’année 2021 a été marquée par plusieurs bouleversements. Le premier est la disparition tragique de l’une des membres de son comité de rédaction, Sandrine Musso, chercheuse investie au sein de Lectures Anthropologiques depuis ses débuts. Son engagement et ses idées innovantes nous manquent. Son décès vient endeuiller une discipline déjà affectée par la disparition de figures importantes de l’anthropologie, notamment Marshall Sahlins et David Graeber. L’oeuvre de ce dernier fait d’ailleurs l’objet de deux textes dans ce numéro : Cédric Mong-Hy rend compte de l’avant-dernier livre écrit de son vivant sur l’histoire des flibustiers du XVIIIe siècle de Madagascar et de leurs descendants métisses, tandis qu’Aurelia Gualdo et Olivier Coulaux nous livrent leur vision d’un colloque du IIAC consacré à son « anthropologie politique ».

Autre changement important au sein de Lectures Anthropologiques : le départ de Françoise Lafaye de la rédaction en chef, désormais assurée collectivement par Alice Aterianus-Owanga, Tristan Loloum et Emir Mahieddin). C’est l’occasion pour nous de remercier Françoise Lafaye pour son implication exceptionnelle et son animation de la revue depuis ses débuts.

Ce numéro est également l’occasion de renouveler la rubrique Recensions d’Actualité, dénommée désormais Feuillets d’Actualités (FA), qui élargit les formats d’écriture et les objets dont il est rendu compte en accueillant des chroniques et des recensions de documents (ouvrage, numéro de revue, vidéo, enregistrement musical etc.) ou d’événements récents (colloques, séminaires, journées etc.). Les FA restituent, de façon synthétique, le contenu d’un document ou d’un événement (titre, équipes engagées, objectifs et questions posées, etc.), puis ouvrent sur les questions que ces derniers posent à la discipline anthropologique. Au-delà des recensions, ces nouveaux formats invitent à défendre des points de vue et ouvrir des débats sur l’actualité de l'anthropologie. Certains FA de cette livraison rendent ainsi compte de colloques ou bien d’ouvrages parus récemment, tandis que d’autres associent l’hommage à une figure de terrain (Salvador González Escalona) à une réflexion sur la patrimonialisation du religieux (Gobin). Nous espérons que cette rubrique d’ouverture encouragera les anthropologues à partager leurs regards sur le monde et les SHS.

Les comptes rendus publiés dans ce riche numéro attestent d’une actualité éditoriale anthropologique foisonnante. Le compte rendu d’Etienne Bourel du livre de Robert Borofsky The Anthropology of Anthropology offre une réflexion salutaire sur les errements et les évolutions de la discipline, en particulier à travers l’émergence d’une « anthropologie publique ». Deux textes, ceux de Christophe Pons - à propos du numéro spécial « Mind and Spirit » du Journal of the Royal Anthropological Institute- et de Christian Bromberger, à partir de l’ouvrage de Matei Candea, Comparison in Anthropology, abordent la question de la comparaison en anthropologie : son histoire, son renouveau, et les nombreux écueils épistémologiques auxquels elle se heurte. L’article de Thomas Apchain du volume The Ethnography of Tourism écrit en hommage à l’un des fondateurs de ce champ prolifique, Edward Brunner, en offre un brillant état des lieux. Gisèle Krauskopff saisit l’occasion du récit de voyage ethnographique de Rémi Bordes pour interroger les liens entre anthropologie et littérature. Enfin, le texte de Marc-Eric Gruénais revient sur un numéro spécial d’Anthropology Today, consacré au coronavirus, pour étudier les rapports entre ce virus, à la fois visible et invisible, et ses conséquences concrètes sur les vulnérabilités dans différents contextes nationaux. Il ouvre la voie à un numéro spécial « Épidémies » de Lectures Anthropologiques, actuellement en préparation.

La rédaction

Articles du même auteur